Image

Presse en ligne : « attraper » des lectures ou conserver ses lecteurs ?

18 octobre 2018

Le secteur de la presse est en plein bouleversement depuis de nombreuses années.

Comment garder ses lecteurs et continuer à avoir des recettes ?

Changement des habitudes des lecteurs avec lecture via le web, indexation des contenus et Google Actualités, “concurrence” des réseaux sociaux dans l’immédiateté de l’information, émergence de médias 100% en ligne comme Médiapart ou Explicite,

difficultés de distribution des éditions papiers avec la baisse du nombre de kiosquiers en France ou de certains points presse…

le changement est permanent et l’adaptation des titres de presse est donc nécessaire et a lieu au fil de l’eau.

14862562093_41ff7dc6ea_q.jpgTout ceci aboutit à un changement de modèle économique. Avant le web, les recettes des journaux étaient simples :

  • prix de vente du journal
  • abonnement des lecteurs ou d’entreprises (hôtels)
  • recettes des publicités insérées dans les journaux papiers
  • commande d’éditions spéciales sponsorisées faites pour des événements pour des écoles, des entreprises…

Avec le web, le modèle économique se modifie et devient plus proche des modèles économiques du web.

  • Le plus répandu est celui de l’audience + placement de publicités. Plus il y a d’audience, plus le site de presse gagne de l’argent.
  • Il y a aussi le modèle de l’abonnement. L’ensemble des articles est accessible avec abonnement payant.
  • Au fur et à mesure du temps, émerge de plus en plus le modèle de mélange d’articles accessibles gratuitement avec placement de publicités, et certains articles accessibles en payant (unité) ou pour les abonnés.

J’ai pu observer aussi plus de rédaction de publi-rédactionnels, rémunérés par ceux qui les ont commandités, et identifiés comme tels.

A la différence des éditions papier, où le journal est rémunéré quoi qu’il arrive à l’impression des publicités (le tarif étant basé sur le tirage vendu précédemment),

avec le modèle de l’audience web plus il y a de consultations d’un article plus les publicités insérées sur la page sont visibles et plus le site de presse est rémunéré, car il est rémunéré généralement à l’affichage de la publicité ou éventuellement à son clic sur cette dernière.

>>>      Pour espérer conserver un certain volume de recettes publicitaires, grande est la tentation de faire en sorte que le plus de personnes possibles consultent la page d’un article.          <<<

Sachant que les articles sont très souvent accessibles à partir d’une une, indiquant juste un titre, voire 2 lignes d’extraits, pour qu’une personne consulte la page d’un article en entier, le titre et l’extrait doivent donner envie aux gens de cliquer et de lire l’article.

Cependant, est-ce que mettre un titre d’article faisant croire à un contenu plus “exceptionnel”, “impressionnant”, “accrocheur”, “étonnant” “incroyable” que le réel contenu de l’article derrière, peut être une bonne tactique ?

Si on se place du point de vue du rendement publicitaire à court terme, on peut penser que grâce à de tels titres, les lecteurs cliquent sur le titre de l’article et consultant l’article en entier, affichent de la publicité, ce qui déclenche une rémunération du site de presse.

Certains titres de presse, notamment qui traitent de la vie des people, en édition papier ont l’habitude d’écrire des titres et des extraits d’articles de manière à ce que les gens achètent et aient envie de lire l’article…

Mais imagine-t-on des sites de presse en ligne, ne faisant pas partie de cette catégorie de “potins” mettre en ligne des titres d’articles ne reflétant pas la réalité du contenu de l’article en question et amenant à la confusion des lecteurs et à une déception quand ils lisent le réel contenu de l’article ?

10894569695_4d40aab21b_q.jpg

Ce serait exactement comme acheter un ticket pour un parc de loisirs qui afficherait à son entrée :

“Faites une expérience renversante !” et s’apercevoir en entrant

et que le parc en question propose …

uniquement un chamboule-tout,

et de renverser…

des boîtes de conserve en lançant des balles

Après tout, c’est renversant, aussi non ?

Alors bien sûr, des personnes ont payé un ticket d’entrée pour accéder à ce parc de loisirs, ce qui a généré une recette pour le parc, mais… reviendront-elles ?

6632300413_ecfe1e0211_q

>> Pour conserver une audience stable et un modèle rémunérateur durable, je pense que les titres de presse, même en ligne, se basant sur un modèle économique d’audience publicitaire, pensent à tous leurs lecteurs y compris sur écran, de la même façon que ceux qui achètent ou s’abonnent aux éditions papiers de leurs journaux, un contenu d’article intéressant certes, mais avec un titre en une qui reflète le réel intérêt de l’article.

C’est, je pense, ce qui peut faire la différence justement avec les fake news ou “infox”, ou autres contenus qu’on peut trouver via les réseaux sociaux, et, pour parler marketing, est caractéristique de leur différenciation en tant que journaux, et concourt à leur image de marque dans l’esprit des lecteurs => image de marque et de confiance qui à long terme, a aussi une valeur marchande, par la fidélité des lecteurs, en parallèle de l’ambition informative et citoyenne du journal.

 

Nadège Sémanne

*** Crédits photos, par ordre d’affichage ***

Photo à la une (homme avec journal) >> dacian dorca-street photographie licence Creative Commons

https://creativecommons.org/licenses/by/2.0/

Photo 2 >> ActuaLitté licence Creative Commons

https://creativecommons.org/licenses/by-sa/2.0/

Lien de l’image

Photo 3 >> Frédéric Bisson licence Creative Commons

https://creativecommons.org/licenses/by/2.0/

Lien de l’image

Photo 4 >> Jeff Eaton licence Creative Commons

https://creativecommons.org/licenses/by-sa/2.0/

Lien de l’image

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.